Bonne et heureuse année 2021

Autres Profils

Contact

Vous pouvez me joindre en utilisant le formulaire de contact.

  • L'automne
  • L'hiver

L'automne

Voici venu le froid radieux de septembre :
Le vent voudrait entrer et jouer dans les chambres ; 
Mais la maison a l'air sévère, ce matin, 
Et le laisse dehors qui sanglote au jardin.

Comme toutes les voix de l'été se sont tues !
Pourquoi ne met-on pas de mantes aux statues ? 
Tout est transi, tout tremble et tout a peur ; je crois 
Que la bise grelotte et que l'eau même a froid.

Les feuilles dans le vent courent comme des folles ; 
Elles voudraient aller où les oiseaux s'envolent, 
Mais le vent les reprend et barre leur chemin 
Elles iront mourir sur les étangs demain.

Le silence est léger et calme ; par minute 
Le vent passe au travers comme un joueur de flûte, 
Et puis tout redevient encor silencieux, 
Et l'Amour qui jouait sous la bonté des cieux

S'en revient pour chauffer devant le feu qui flambe 
Ses mains pleines de froid et ses frileuses jambes, 
Et la vieille maison qu'il va transfigurer 
Tressaille et s'attendrit de le sentir entrer...

Anna de Noailles, le Coeur innombrable (1876-1933)

 

L'hiver

C'est l'hiver sans parfum ni chants... 
Dans le pré, les brins de verdure 
Percent de leurs jets fléchissants 
La neige étincelante et dure.

Quelques buissons gardent encor 
Des feuilles jaunes et cassantes 
Que le vent âpre et rude mord 
Comme font les chèvres grimpantes.

Et les arbres silencieux 
Que toute cette neige isole 
Ont cessé de se faire entre eux 
Leurs confidences bénévoles...

- Bois feuillus qui, pendant l'été, 
Au chaud des feuilles cotonneuses 
Avez connu les voluptés 
Et les cris des huppes chanteuses,

Vous qui, dans la douce saison, 
Respiriez la senteur des gommes, 
Vous frissonnez à l'horizon 
Avec des gestes qu'ont les hommes.

Vous êtes las, vous êtes nus, 
Plus rien dans l'air ne vous protège, 
Et vos coeurs tendres ou chenus 
Se désespèrent sur la neige.

- Et près de vous, frère orgueilleux, 
Le sapin où le soleil brille 
Balance les fruits écailleux 
Qui luisent entre ses aiguilles...

Anna de Noaillesle Coeur innombrable (1876-1933)