Autres Profils

Contact

Vous pouvez me joindre en utilisant le formulaire de contact.

Verhaeren, Émile (Saint-Amand, Belgique, 1855 – Rouen, 1916).

 

Issu d'une famille bourgeoise, il fait ses études à Gand, puis à Louvain. Dès l'adolescence, il s'attache aux paysages de la Flandre avec une ferveur dont témoigne son premier recueil les Flamands (1883), encore naturaliste par le style.Un séjour à la Trappe l'incite à écrire les Moines(1886), ouvrage qui reflète le penchant mystique dont il est alors habité. Après quelques recueils où s'exprime un désespoir presque intolérable, il se convertit à un socialisme presque humanitaire et se tourne vers la réalité contemporaine, qu'il décrit avec lucidité dans les Villes tentaculaires (1893-1895). Chantre du monde moderne, à la manière de Victor Hugo et du poète américain Walt Whitman, il est aussi l'auteur d'un livre de confidences intimes, les Heures claires (1896) et d'un ensemble de cinq recueils voués à l'évocation chaleureuse de son pays natal,Toute la Flandre (1904-1911). Au sommet de sa gloire, il entreprend à travers l'Europe des tournées de lectures et de conférences, et meurt accidentellement à Rouen, écrasé par un train.

 

 

 

Poèmes de l'auteur

 

  • A la Belgique

  • A la gloire des cieux

  • A la gloire du vent

  • A Pâques

  • Aprement

  • Ardeur des sens, ardeur des coeurs...

  • Asseyons-nous tous deux près du chemin

  • Au bord du quai

  • Au clos de notre amour, l'été se continue

  • Au loin

  • Au Nord

  • Au passant d'un soir

  • Au Reichstag

  • Au temps où longuement j'avais souffert

  • Autour de ma maison

  • Aux moines

  • Avec le même amour que tu me fus jadis

  • Avec mes sens, avec mon coeur ...

  • Avec mes vieilles mains...

  • Bien que déjà, ce soir

  • C'est la bonne heure où la lampe s'allume

  • C'était en juin, dans le jardin

  • Cantiques

  • Celle du jardin

  • Celui de l'horizon

  • Celui de la fatigue

  • Celui du rien

  • Ceux de Liége

  • Chanson de fou (1)

  • Chanson de fou (2)

  • Chanson de fou (3)

  • Chaque heure, où je songe à ta bonté

  • Combien elle est facilement ravie

  • Comme à d'autres, l'heure et l'humeur

  • Comme aux âges naïfs, je t'ai donné mon coeur

  • Comme tous les soirs

  • Conseil absurde

  • Croquis de cloître (I)

  • Croquis de cloître (II)

  • Croquis de cloître (III)

  • Croquis de cloître (IV)

  • Cuisson du pain

  • Dans la maison où notre amour a voulu naître

  • Décembre

  • Départ

  • Des fleurs fines et mousseuses comme l'écume

  • Des soirs

  • Dialogue

  • Dimanche matin

  • Dis-moi, ma simple et ma tranquille amie

  • En ce rugueux hiver...

  • En hiver

  • Eperdument

  • Epilogue

  • Et maintenant que sont tombés les hauts feuillages

  • Et qu'importent et les pourquoi et les raisons

  • Et te donner ne suffit plus, tu te prodigues

  • Fin d'année

  • Fleur fatale

  • Fut-il en nous une seule tendresse

  • Hélas ! les temps sont loin...

  • Heure d'automne

  • Heures mornes

  • Hommage

  • Il fait novembre en mon âme

  • Inconscience

  • Insatiablement

  • J'ai cru à tout jamais notre joie engourdie

  • Je dédie à tes pleurs, à ton sourire

  • Je noie en tes deux yeux mon âme tout entière

  • Je suis sorti des bosquets du sommeil

  • Je t'apporte, ce soir...

  • Kato

  • L'abreuvoir

  • L'action

  • L'âge est venu, pas à pas, jour à jour

  • L'amante

  • L'âme de la ville

  • L'ancienne gloire

  • L'arbre

  • L'attente

  • L'aube, l'ombre, le soir, l'espace et les étoiles

  • L'effort

  • L'en-avant

  • L'enclos

  • L'Escaut

  • L'Est, l'Ouest, le Sud, le Nord

  • L'étable

  • L'étal

  • L'étalon

  • L'éternelle lueur

  • L'Europe

  • L'hérésiarque

  • L'immobile beauté

  • L'ombre est lustrale et l'aurore irisée

  • L'orage

  • L'orgueil

  • La barque

  • La bêche

  • La bénédiction de la mer

  • La bourse

  • La chance

  • La clémence

  • La conquête

  • La couronne

  • La crypte

  • La cuisine

  • La dame en noir

  • La ferme

  • La folie

  • La foule

  • La glycine est fanée et morte est l'aubépine

  • La Grand'Place

  • La grande chambre

  • La joie

  • La kermesse

  • La louange du corps humain

  • La Lys

  • La mort

  • La morte

  • La neige

  • La nuit

  • La petite vierge

  • La peur

  • La plaine

  • La plaine (I)

  • La plaine (II)

  • La pluie

  • La révolte

  • La Saint-Jean

  • La vachère

  • La vie

  • La vie ardente

  • La vieille

  • La vieille demoiselle

  • La ville

  • Là-bas

  • Le banquier

  • Le bazar

  • Le beau jardin fleuri de flammes

  • Le chaland

  • Le chant de l'eau

  • Le ciel en nuit, s'est déplié

  • Le clair jardin c'est la santé

  • Le cri

  • Le départ

  • Le donneur de mauvais conseils

  • Le forgeron

  • Le gel

  • Le glaive

  • Le lait

  • Le lierre

  • Le masque

  • Le ménétrier

  • Le menuisier

  • Le meunier

  • Le meurtre

  • Le monde

  • Le mont

  • Le moulin

  • Le navire

  • Le paradis

  • Le passeur d'eau

  • Le péché

  • Le port

  • Le premier arbre de l'allée

  • Le printemps jeune et bénévole

  • Le ramasseur d'épaves

  • Le roc

  • Le silence

  • Le soir tombe, la lune est d'or

  • Le sonneur

  • Le spectacle

  • Le vent

  • Le voyage

  • Légendes

  • Les baisers morts des défuntes années

  • Les baptêmes

  • Les barbares

  • Les barques d'or du bel été

  • Les brumes

  • Les cathédrales

  • Les chaumes

  • Les cierges

  • Les complaintes

  • Les cordiers

  • Les corneilles

  • Les espaliers

  • Les fièvres

  • Les fleurs du clair accueil au long de la muraille

  • Les fumeurs

  • Les granges

  • Les greniers

  • Les gueux

  • Les horloges

  • Les hôtes

  • Les idées

  • Les jardins

  • Les jours de fraîche et tranquillé santé

  • Les malades

  • Les matines

  • Les mendiants

  • Les menus faits, les mille riens

  • Les meules

  • Les meules qui brûlent

  • Les moines

  • Les morts

  • Les nombres

  • Les ombres

  • Les pas

  • Les pauvres

  • Les paysans

  • Les pêcheurs

  • Les pêcheurs à cheval

  • Les plages

  • Les plaines

  • Les promeneuses

  • Les récoltes

  • Les Rois

  • Les routes

  • Les saints

  • Les saints, les morts, les arbres et le vent

  • Les soirs d'été

  • Les tours au bord de la mer

  • Les usines

  • Les vents

  • Les vêpres

  • Les vergers de mai

  • Les vieux chênes

  • Les vieux maîtres

  • Les villes

  • Les voyageurs

  • Liminaire

  • Londres

  • Lorsque s'épand sur notre seuil la neige fine

  • Lorsque ta main confie, un soir...

  • Lorsque tu fermeras mes yeux à la lumière

  • Ma race

  • Mes doigts

  • Mets ta chaise près de la mienne

  • Minuit blanc

  • Moine doux

  • Moine épique

  • Moine sauvage

  • Moine simple

  • Mon ami, le paysage

  • Mon village

  • Mourir

  • Novembre

  • Ô la splendeur de notre joie

  • Ô le calme jardin d'été où rien ne bouge

  • Oh ! ce bonheur

  • Oh ! laisse frapper à la porte

  • Oh ! tes si douces mains...

  • Parabole

  • Pauvres vieilles cités

  • Pèlerinage

  • Peut-être

  • Pieusement

  • Plus loin que les gares, le soir

  • Pour nous aimer des yeux

  • Pour que rien de nous deux n'échappe à notre étreinte

  • Quand le ciel étoilé couvre notre demeure

  • Que nous sommes encor heureux et fiers de vivre

  • Que tes yeux clairs, tes yeux d'été

  • Quoique nous le voyions fleurir

  • Rentrée des moines

  • Roses de juin, vous les plus belles

  • S'il était vrai

  • Si d'autres fleurs décorent la maison

  • Si morne !

  • Si nos coeurs ont brûlé en des jours exaltants

  • Silencieusement

  • Sitôt que nos bouches se touchent

  • Soir d'automne

  • Soir religieux (I)

  • Soir religieux (II)

  • Soir religieux (III)

  • Soir religieux (IV)

  • Soir religieux (V)

  • Soir religieux (VI)

  • Sois-nous propice et consolante encor...

  • Sonnet

  • Sur la côte

  • Sur la mer

  • Sur les grèves

  • Tout ce qui vit autour de nous

  • Très doucement, plus doucement encore

  • Tu arbores parfois cette grâce bénigne

  • Un lambeau de patrie

  • Un matin

  • Un soir

  • Un soir (I)

  • Un soir (II)

  • Un toit, là-bas

  • Un village

  • Une heure de soir

  • Une statue (1)

  • Une statue (2)

  • Une statue (3)

  • Une statue (4)

  • Vénus

  • Vers la mer

  • Vers le cloître

  • Vers le futur

  • Vieille ferme à la Toussaint

  • Viens jusqu'à notre seuil répandre

  • Viens lentement t'asseoir

  • Vivons, dans notre amour et notre ardeur

  • Voici quinze ans déjà que nous pensons d'accord

  • Vous m'avez dit, tel soir...