Bonne et heureuse année 2021

Autres Profils

Contact

Vous pouvez me joindre en utilisant le formulaire de contact.

APOLLINAIRE, Wilhelm Apollinaris de Kostrowitsky, dit Guillaume (Rome, 1880 – Paris, 1918).

 

Fils naturel d'un prince italien, il passe les premières années de sa vie auprès de sa mère, Angelica de Kostrowitsky, jeune femme appartenant à la noblesse polonaise, qui séjourna dans différentes villes de la Côte d'Azur. À son arrivée à Paris en 1899, il commence par mener une existence bohème avant d'être engagé comme précepteur par une famille allemande qu'il accompagne outre-Rhin. De 1901 à 1903, il découvre ainsi, par de longs voyages souvent faits à pied, la Rhénanie, la Forêts-Noire, la Hollande et l'Autriche. Il tirera bientôt de ces vagabondages la matière de ses contes et de nombreux poèmes. De retour à Paris, il collabore aux revues littéraires et fait paraître en 1908 son premier livre, l'Enchanteur pourrissant. Adaptant et publiant nombre d'ouvrages libertins, il se mêle aux milieux artistiques de l'avant-garde, rencontre la femme peintre Marie Laurencin, avec laquelle il se lie, et devient l'ami de Derain, Vlaminck et Picasso. Pratiquant avec la même vivacité l'écriture en prose et en vers, il donne en 1910 un ouvrage de contes fantastiques, l'Hérésiarque et Cie, et en 1911 son premier recueil de vers, le Bestiaire ou Cortège d'Orphée. C'est en 1913 que paraît son livre de poèmes le plus fameux, Alcools,qui apporte à la poésie française ses accents les plus neufs depuis Rimbaud et Verlaine. Lors de la déclaration de guerre, Apollinaire se fait naturaliser et s'engage dans l'armée. Affecté dans l'artillerie puis, sur sa demande, dans l'infanterie, il est grièvement blessé à la tempe par un éclat d'obus en 1916. Dans les tranchées, il avait pu écrire toute une série de poèmes dédiés à son amie Lou et qui paraîtront en 1918 sous le titre de Calligrammes.Trépané, mal remis de sa blessure, il donne encore différents textes fantaisistes et des chroniques poétiques rassemblées dans le Flâneur des deux rives (1918). Quelques jours avant l'Armistice, il est emporté par l'épidémie de grippe espagnole. Sa pièce de théâtre, les Mamelles de Tirésias, qui venait d'être représentée en 1917 à Paris, sera mise en musique par Francis Poulenc en 1945.

 

 

Poêmes de l'auteur

  • Annie
  • à la santé
  • automne
  • arbre
  • à travers l'Europe
  • à Nimes
  • à l'Italie
  • aquarelliste
  • allons plus vite
  • au prolétaire
  • acousmate
  • c'est
  • Chef de section
  • chevaux de frise
  • carte postale
  • Chant de l'horizon en Champagne
  • c'est Lou qu'on la nommait
  • cortège
  • Clotilde
  • corps de chasse
  • Chantre
  • crépuscule
  • Dans l'abri caverne
  • De la batterie de tir
  • Dame
  • Désir
  • enfance
  • exercice
  • Fête
  • Fusée
  • guerre
  • il y a
  • inscription sur la tombe du peintre Henri Rousseau Douanier
  • marizibil
  • Marie
  • Mai
  • mutation
  • merveille de guerre
  • l'assassin
  • la jolie rousse
  • le repas
  • la chanson du mal-aimé
  • la synagogue
  • Le pont de Mirabeau
  • les colchiques
  • La Loreley
  • les septs épées
  • la tzigane
  • liens
  • les sapins
  • la colombe poignardée et le jet d'eau
  • le bestiaire
  • l'adieu
  • la maison des morts
  • la porte
  • la larron
  • le vent nocture
  • l'émigrant de Landor Road
  • les fiançailles
  • les fenêtres
  • la force du miroir
  • le trésor
  • la cueillette
  • la nuit descend
  • les attentives
  • les balles
  • La France
  • la victoire
  • le brasier
  • les soupirs du servant de Dakar
  • les saisons
  • la nuit d'avril 1915
  • la grâce exilée
  • les feux du bivouac
  • les grenadines repentantes
  • l'adieu du cavalier
  • le palais du tonnerre
  • l'espionne
  • le départ
  • Le vigneron champenois
  • l'avenir
  • le... poème
  • la fuite
  • lecture
  • les poètes
  • le poète
  • le poète
  • les doukhobors
  • Nocturne
  • nuit rhénane
  • oriande
  • ô naturel désir
  • océan de terre
  • ombre
  • Orphée
  • Palais
  • poèmes divers
  • Paris
  • photographie
  • Rosemonde
  • rhénane d'automne
  • reconnaissance
  • refus de la colombe
  • rencontre
  • réponse des cosaques zaporogues au sultan de Contantinople
  • souvenir des flandres
  • saltimbanques
  • Salomé
  • Schinderhannes
  • simultanéités
  • signe
  • Si je mourrai là-bas
  • tristesse d'une étoile
  • Toujours
  • un soir d'été
  • un soir
  • un oiseau chante
  • vitam impendere amori
  • vendémiaire
  • veille
  • Voie lactée ô sœur lumineuse
  • Zone
  • 14 juin 1915