Autres Profils

Contact

Vous pouvez me joindre en utilisant le formulaire de contact.

 

MOLIÈRE, Jean-Baptiste Poquelin, dit (Paris, 1622 – Paris,1673)

 

 

Fils d'un tapissier assez fortuné du quartier des Halles qui avait ses entrées à la cour, il fait ses humanités au collège de Clermont, tenu par les Jésuites, et entreprend des études de droit. Très vite, il se tourne vers le théâtre et, lié à une famille de comédien, les Béjart, il fonde avec eux en 1643 la compagnie de « l'Illustre-Théâtre ». La nouvelle troupe dont Madeleine Béjart assure la direction ne connaissant que des échecs à Paris, Molière (qui a pris ce pseudonyme en 1644) quitte alors la capitale et, treize années durant, poursuit sa carrière d'acteur puis de directeur à travers les villes du midi de la France. Protégé par plusieurs grands seigneurs, il donne des adaptations de comédies italiennes et fait jouer à Lyon en 1655 sa première œuvre, l'étourdiSoutenu par le prince de Conti, il présente à Pézenas sa seconde comédie le Dépit amoureux en 1656. Le succès obtenu l'encourage à revenir à Paris. En 1658, il joue devant le jeune Louis XIV la tragédie Nicomède, de Corneille, qui est reçue avec froideur. En revanche, le divertissement qu'il avait composé pour la circonstance, le Docteur amoureux, fait rire l'assistance et lui vaut le soutien du duc d'Anjou, frère du roi. L'année suivante, le triomphe des Précieuses ridicules devant le public parisien permet à Molière de s'installer au Palais-Royal. En dépit de la jalousie de la troupe rivale de l'hôtel de Bourgogne, sa renommée ne cesse de grandir avec l'école des femmes (1662), puis l'Impromptu de Versailles (1663). La protection royale n'empêche pas Molière d'être en butte aux cabales, et particulièrement à l'opposition des dévots lors de la représentation des trois premiers actes de Tartuffe (1664). Interdite par l'archevêque de Paris, la pièce ne sera représentée dans sa version définitive qu'en 1669 et connaîtra alors un immense succès. Entre-temps, Molière avait écrit et fait jouer Don Juan (1665), le Misanthrope (1666) et le divertissement du Médecin malgré lui (1666). Affecté par les mésaventures de Tartuffe et déjà atteint de la maladie pulmonaire qui allait l'emporter, Molière continue de composer différentes comédies-ballets pour les fêtes de la cour. Ses triomphes à Versailles grossissent le nombre de ses ennemis et contribuent sans doute à l'échec de l'Avare (1668). En 1672, il retrouve la faveur du public avec les Femmes savantes, mais le musicien Lully avec qui il avait longtemps collaboré le supplante auprès de Louis XIV. Sa dernière comédie le Malade imaginaire (1672) n'est pas jouée à la cour, et Molière, qui tenait le rôle principal, meurt à l'issue de la quatrième représentation à Paris. Il est enterré le 21 février 1673 quasi clandestinement, ne devant qu'à une ultime protection royale d'être inhumé en terre chrétienne malgré les protestations du parti dévot. 


Poêmes de l'auteur

 

  • Au Roi, sur la conquête de la Franche-Comté

 

  • Bouts-rimés commandés sur le bel air

 

  • Remerciement au Roi